Les origines :

Jean Baptiste RAUTUREAU installe son atelier de cordonnerie en Vendée en 1870 puis commence à fabriquer des souliers. L’entreprise dépasse le stade artisanal en 1947 et devient dans un premier temps, une petite fabrique de chaussures classiques pour hommes, puis étend son savoir-faire à l’enfant et la femme avec notamment les marques Pom d’Api et Free Lance.

Véritables artistes, hauts en couleur, Yvon et Guy Rautureau vont donner l’empreinte particulière de leur univers aux marques qu’ils vont créer. De l’enfant à l’adulte, ils vont bouleverser les codes couleurs, les formes et les matériaux utilisés, ce qui nécessite alors que le savoir-faire devienne un savoir-faire d’exception.

Aujourd’hui :

Les chaussures Jean Baptiste Rautureau sont toujours créées et conçues en France au sein du bureau d’études vendéen.

La marque Jean Baptiste Rautureau est le résultat d’une créativité, d’une capacité à innover et d’une exigence dans la réalisation des modèles uniques.

Les différentes techniques de semelage:

Le cousu blake:
La couture blake est une couture unique qui assemble la semelle extérieure et la tige. Cette couture permet une certaine finesse de la chaussure.

Le cousu goodyear:
La couture good year est une double couture. Une première couture qui relie la tige, la semelle intérieure et la trépointe. Une seconde assemble la trépointe à la semelle extérieure. Cette technique de montage assure une robustesse inégalée.

Le collé soudé:
Aujourd'hui, le mode de fabrication le plus utilisé au monde est le soudé. Il repose sur l'utilisation de différentes colles pour associer la tige et la semelle de la chaussure. Ce procédé permet d'obtenir des chaussures plus souples.